Cannes 2015 : tous les articles en un coup d’oeil



Cannes, c’est l’escalier le plus célèbre du monde, des paillettes qui brillent de mille feux, des robes de soirées extravagantes, des stars planétaires, des budgets colossaux.

Mais Cannes, pour moi, c’est surtout une longue succession d’envies de cinéma, de surprises, de déceptions, de chocs, de découvertes, d’émotions qui submergent tout, de douleur infinie, d’inventivité, d’audaces, d’ennui, d’expérimentations, de musiques lancinantes, de plans fixes inouïs, de séquences virtuoses, de visages, de génériques, de files d’attente, de nuits trop courtes… et de nouvelles envies, intactes chaque matin pour la séance de 8h30.

Une succession de films qui modèlent l’un après l’autre ce qui restera de ce 68e festival. Mon 14e, sans lassitude aucune.

Les critiques

Trois souvenirs de ma jeunesse d’Arnaud desplechin
Le fils de Saul de László Nemes
The lobster de Yorgos Lanthimos
Tale of Tales de Matteo Garrone
An de Naomi Kawase
La loi du marché de Stéphane Brizé
Marguerite et Julien de Valérie Donzelli
Youth de Paolo Sorrentino
La tierra y la sombra de César Augusto Acevedo
The assassin de Hou Hsiao Hsien
Chronic de Michel Franco
L’ombre des femmes de Philippe Garrel
L’étage du dessous de Radu Muntean
Mia Madre de Nanni Moretti
Mon roi de Maïwen
La glace et le ciel de Luc Jacquet

Les « Qui est »

Emmanuelle Bercot
Laszlo Nemes
Tadanobu Asano
Zhao Tao
Michel Franco

Les billets d’humeur

Lettre à… Ingrid Bergman
Lettre à… Naomi Kawase
Lettre à… Nathan Nicholovitch
Lettre à… Samuel Benchétrit
Lettre à… Tarzan et Arab Nasser
Lettre à… Brillante Mendoza
Lettre à… Cesar Agusto Acevedo
Lettre à… Antoine de Saint-Exupéry

Les articles divers

Premières impressions sur les 1001 nuits de Miguel Gomes
Retrouvailles avec Sharunas Bartas
L’Amérique du Sud à l’honneur dans le palmarès de la Semaine de la Critique
Un Certain Regard se porte sur l’Islande, l’Asie et l’Europe de l’Est
Notre palmarès idéal et celui de nos cauchemars

Comments are closed.