Arras 2012 : Costa Gavras, invité d’honneur, présente le capital



Costa GavrasL’un des invités d’honneur de ce 13e Arras Film Festival est le cinéaste Costa Gavras à qui est consacré une rétrospective. Avant de participer dimanche à une leçon de cinéma animée par Serge Toubiana, il a présenté en avant-première son nouveau film, Le capital, qui sort sur les écrans le 14 novembre prochain.

L’occasion d’évoquer sa vie de réalisateur engagé et son nouveau challenge, faire entrer le spectateur dans la tête d’un banquier confronté aux réalités d’un système financier cynique et avide.

Ecran Noir : Depuis quelques films, et notamment avec Le capital, vos thèmes semblent être passés de clairement politiques, comme la dictature ou le fascisme, à des thèmes plus sociaux, voire sociétaux, et même économiques…

Costa-Gavras : Jusqu’à une certaine période de notre histoire et même de l’histoire du monde, nous avions des choix de société assez clairs : il y avait l’Est, il y avait l’Ouest. Il était simple de prendre position. Mais depuis quelques temps, le monde a changé complétement et on s’aperçoit de plus en plus que le politique a quitté la politique et appartient désormais de plus en plus à la finance, ce qui est presque une malédiction. En plus, il est compliqué de prendre position car on a besoin de la finance, les gouvernements ont besoin des banques, et dans la plupart des cas elles travaillent dans la légalité. Mais il y a une partie opaque que le film essaye d’explorer.

Lire la suite sur www.ecrannoir.fr

Crédit photo : MpM

Comments are closed.